D-VILLINGEN – Benediktinerkirche

Photo : J.Ph.Grille

Gaston Kern

2002

d’après des archives de Jean-André Silbermann de 1752

Villingen, en Forêt-Noire, fut ville d’empire de 1326 à 1805, appartenant à l’Autriche antérieure. Le développement de la ville fut particulièrement impulsé par l’industrie horlogère. En 1972 la cité fusionna avec sa voisine Schwenningen pour former la  ville de Villingen-Schwenningen.

L’église abbatiale des bénédictins de Sankt-Georgen fut construite entre 1688 et 1725 d’après des plans de l’architecte autrichien Michael Thumb, père de Peter Thumb qui réalisa le chœur d’Altorf et la nef d’Ebersmunster. En 1912 elle devint église paroissiale. Elle a bénéficié d’une restauration entre 1994 et 1999.

En 1752, Jean-André Silbermann y plaça un orgue, son premier sur la rive droite du Rhin. La commande était largement due à l’abbé Coelestin Wahl avec qui Jean-André était très lié. Le buffet n’avait rien de la manière “Silbermann” : peint en faux-marbre, à la manière baroque, il était l’œuvre de Martin Herrmann, à qui l’on doit aussi les buffets de l’orgue Riepp d’Ottobeuren. Les sculptures étaient de Joseph Anton Hops, auteur de la chaire de l’abbatiale. La plus grande partie de l’instrument fut livrée en 1752, mais la Trompette du grand-orgue fut posée en 1753, le dessus d’écho ajouté en 1758 et la basse d’écho en 1759. L’ensemble comptait trente et un jeux sur trois claviers et pédale ; c’est là que Jean-André construisit pour la première fois une basse d’écho, avec un Fagott pour la basse continue. Après la sécularisation, cet orgue fut démonté et transféré à Karlsruhe, résidence du grand-duc Karl Friedrich von Baden, où il fut remonté en 1812 dans l’église protestante principale. Il fut remanié de nombreuses fois, de sorte qu’il ne restait quasiment rien de l’instrument d’origine lorsqu’il fut réduit en cendres dans le bombardement de Pentecôte 1944.

La composition de l’orgue qui a été reconstruit en 2002 fut dictée par les données du contrat signé le 14 janvier 1751 entre Silbermann et les Bénédictins de Sankt-Georgen résidant à Villingen. Le journal tenu par Silbermann fournit également de précieux renseignements. Quant au buffet, faute de documentation précise, il fut décidé de copier celui de Saint-Jean à Mulhouse. Les travaux ont été réalisés par Gaston Kern, de Hattmatt. L’inauguration a eu lieu le 21 septembre 2002.

Les fonds nécessaires (1,5 million de Marks) ont été réunis en moins de cinq ans par la “Stiftung Johann-Andreas-Silbermann-Orgel von 1752 Rekonstruktion”, qui continue à veiller sur cet orgue en assurant son rayonnement et son entretien.

Tuyauterie “Silbermann” neuve : un bond en arrière virtuel de deux siècles et demi

 

Photo : J.Ph.Grille