SAINT-JEAN SAVERNE – Abbatiale Saint-Jean-Baptiste

photo : J.Ph. Grille

Jean-André Silbermann

1747

Buffet classé au titre des Monuments historiques en 1969

Le contrat signé le 16 octobre 1746 avec Jean-André Silbermann spécifiait que l’orgue de Saint-Jean -les-Saverne devait être exactement semblable à celui de Saint-Quirin. De fait, l’instrument livré durant l’été 1747 présentait la même composition qu’à Saint-Quirin, avec quinze jeux répartis sur deux claviers et pédale, et le même buffet avec une unique tourelle tripartite, que l’on retrouve aussi dans l’orgue livré l’année précédente à Guémar, aujourd’hui à Griesheim-sur-Souffel. Lorsque le facteur lorrain Nicolas Dupont vit l’orgue en 1776, il s’enthousiasma après avoir entendu le Bourdon et le Prestant et affirma “qu’il n’avait jamais rien entendu de tel de toute son existence”.

Malgré sa réputation d’excellence, l’instrument fut reconstruit à plusieurs reprises, en 1851 et 1879 par la maison Stiehr-Mockers et surtout en 1904 par Rœthinger, qui en fit un orgue pneumatique de vingt-six jeux. A l’issue de ces transformations, l’instrument conservait quelques fragments de Silbermann dans la façade reconstruite par Stiehr puis Rœthinger, des tuyaux Silbermann dans le Bourdon 8, la Flûte 4, la Doublette, le Cornet et la Fourniture, ainsi que divers tuyaux de Stiehr, dont un rarissime Cor anglais. 

En 1980 l’orgue étant devenu injouable, il fut décider de le remplacer par un instrument électronique. La console et les tuyaux furent déposés, mais heureusement conservés soigneusement dans un local municipal.

 

Le buffet en 2004

photo : Sébastien Bauer

En 2008 plutôt que de revenir à l’état de Silbermann ou de Stiehr, il fut décidé de construire un orgue neuf dans l’esprit de Silbermann, réutilisant une partie des reliquats anciens. L’orgue achevé en 2009 par Richard Dott compte dix-sept jeux sur deux claviers complets et pédale.