BISCHWILLER – Eglise protestante

Photo : J.Ph.Grille

André Silbermann 

1729

L’orgue de Bischwiller a été construit par André Silbermann entre 1723 et 1729. Il comprenait treize jeux réels dont cinq jeux en transmission sur deux claviers (grand-orgue et écho) et pédale. Le tout était installé sur une tribune au-dessus du chœur. Les facteurs Stiehr-Mockers agrandirent l’instrument en 1853 en lui adjoignant un positif de dos et le transférèrent sur la tribune actuelle. Puis en 1867, ils se livrèrent à une véritable reconstruction avec un nouveau buffet pour le grand-orgue et un élargissement du positif. Mais dans cet orgue, il restait encore neuf jeux de Silbermann. Grâce à l’allure “silbermannienne” du buffet, les tuyaux de façade ne furent pas réquisitionnés en 1917. En 1921, Frédéric Haerpfer fit encore des transformations en changeant trois jeux et en modifiant le diapason. En 1950, Georges Schwenkedel intervint dans le sens de l’esthétique néo-classique, puis Ernest Muhleisen en 1960.

En 1985, Alfred Kern a restauré l’instrument en revenant quasiment à la composition de 1867, à l’exception de deux jeux qui n’ont pu être reconstitués, faute de modèles : un Flageolet 2 a remplacé la Flûte harmonique 8 du positif ;  un Piccolo 2 la Clarinette 8 du récit. Par ailleurs le diapason de Silbermann, qui avait été conservé par Stiehr-Mockers, a été rétabli.